CHOISY-LE-ROI – ÉTAPE 3

PRENDRE LA PLACE DE ROUGET DE LISLE

Samedi 21 septembre 2019 / 19h – 21h

L’auditorium de la Tannerie, à Choisy-le-Roi, nous accueille pour la projection du film Les Nouveaux Anciens d’Ulysse Mathieu et d’une reconstitution en 3D du château royal de Choisy.

Samedi soir nous nous retrouvons à la Tannerie, le conservatoire de musique, danse et arts plastiques de Choisy-le-Roi, pour une double projection. Au programme une reconstitution du domaine du château de Choisy et Les Nouveaux Anciens, un film d’Ulysse Mathieu, produit par Lieux Communs Production, dans le cadre de l’AMO artistique et culturelle « Boulevard des Arts ».

Pour répondre à la curiosité des habitants, le service Archives-documentation-patrimoine de la Ville de Choisy-le-Roi a entrepris de réaliser une reconstitution en 3D de l’immense domaine royal qui servit de fondation à la ville au xviiie siècle. C’est en effet sous l’impulsion de Louis XV, dont le château était la résidence secondaire, que le village de Choisy a quitté la rive de la Seine pour s’établir autour de l’église Saint-Louis-et-Saint-Nicolas. Après la Révolution française, le château fut détruit, et, du vaste domaine, il ne reste plus aujourd’hui que le parc de la Mairie, avec ses pavillons de gardes et son fossé, le « saut-de-loup » qui délimitent l’entrée. Ce domaine s’étendait de l’avenue Jean-Jaurès jusqu’au collège Henri-Matisse environ, et de l’avenue de la République jusqu’à la Seine. Il comportait dans sa partie nord (sous la dalle actuelle) une Orangerie et des serres pour faire pousser des fruits exotiques, et dans sa partie sud un parc équipé d’un labyrinthe et d’un jeu de l’oie géant. Grâce aux moyens techniques du présent, le passé de Choisy, enfoui sous deux siècles de mutations urbaines, refait surface, restitue la complexité de ses strates historiques. Le lendemain matin, en compagnie de Valérie Roucard, nous irons visiter le centre-ville en nous servant des plans du domaine comme guide.

Ce n’est pas au passé royal de la ville que le film d’Ulysse Mathieu rend hommage, mais au héros de la Révolution française : le poète et compositeur, Claude Joseph Rouget de Lisle, qui mourut en 1836 à Choisy, et dont la statue, dressée depuis la fin du xixe siècle au carrefour de l’avenue Jean-Jaurès et de l’avenue de la République, est l’un des emblèmes de la ville. Or ce monument a dû être déplacé et remisé pour laisser la place au chantier du Tram 9. Cette absence temporaire de l’auteur de La Marseille est le point de départ du film. Avec une troupe d’élèves du collège Émile-Zola de Choisy, Ulysse Mathieu s’est demandé qui aujourd’hui pourrait « prendre la place de Rouget de Lisle » pour incarner l’espoir et les aspirations des habitants. Plutôt que des personnes, les élèves ont choisi des idées : désir, amour, différence, rire, gloire, tolérance. Ce sont ces valeurs qu’ils incarnent dans le film, partant chacun d’un point de la ville pour rejoindre le socle du monument, posé au centre du quartier de la dalle. Filmé au mois juin 2019 dans un superbe noir et blanc, Les Nouveaux Anciens surprend pas son rythme enlevé et sa détermination, portée par l’intensité des visages des collégiens. Ces visages, ce sont ceux des habitants anonymes de la ville, qui appellent à ce qu’on les regarde, ce sont des voix qui demandent qu’on les écoute. Prise dans de perpétuelles mutations, entre le passé et l’avenir, quelle place la ville réserve-t-elle au présent, à la vie de ceux qui subissent ces transformations ? Cette ville quotidienne, le film la donne à voir en une série de parcours rapides, dans le sillage de ses six personnages : les bords de la Seine, le chantier du Tram 9, le parc de la Mairie et le quartier de la dalle. Après la projection, les élèves s’étonnent de ne pas s’être reconnus à l’écran, certains spectateurs disent avoir redécouvert le centre-ville, dont l’urbanisme de dalle les inquiète, et qui s’en sont éloigné. Le film a transfiguré les visages et les lieux. Il a changé notre regard sur la ville, ce qui est l’un des enjeux majeurs du Grand Tour du Boulevard des Arts.

Ulysse Mathieu, cinéaste

Marie Ringot, service Archives-documentation-patrimoine de la Ville de Choisy-le-Roi

Stefan Shankland, directeur artistique de l’AMO artistique et culturelle Boulevard des Arts

Les Nouveaux Anciens, Ulysse Mathieu, 2019

La Tannerie, conservatoire de création artistique, Choisy-le-Roi

Domaine royal de Choisy

Monument à Rouget de Lisle, Léopold Steiner, 1879

Quartier de la dalle

Les étudiantes du DSAA Alternatives Urbaines ont rédigé leur carnet de bord du Grand Tour. Un atelier d’écriture animé par Métie Navajo, autrice en résidence au Théâtre Jean-Vilar de Vitry.

 

« Paix, amour et amuse-toi » (Nawel)

Assis au fond de la salle, tu regardes un petit court-métrage, tu découvres Choisy-le-Roi en premier lieu par l’image. Tu iras le découvrir demain mais ce soir ce sont des collégiens qui vont t’y amener – puis une historienne – puis l’ancien maire.

Étrangère à ce monde, tu t’amuses des réactions des uns et des autres. Le ton monte entre les générations, ils ne sont pas d’accord sur ce qui fait patrimoine. Les confrontations s’enchaînent. Terrain glissant – on passe de la statue de Rouget de Lisle à la Marseillaise, puis aux valeurs de la République… mince, ça s’enflamme.